Faire ou Être : That is the question

Etre

Depuis un moment, depuis quelques semaines notamment, je ne trouve plus l’inspiration pour écrire. Encore moins pour suivre mes routines habituelles.

J’ai utilisé en vain toutes les stratégies que j’avais à ma disposition pour me remettre d’aplomb afin de passer à l’action.

Nothing!

Plutôt que de combattre ces semaines improductives, j’ai décidé de faire ce qui suit:

1. Reconnaître : Il est clair que je suis un « geek » de la productivité. J’aime utiliser au maximum les journées qui s’offrent à moi. Seulement, il faut admettre que je ne suis plus productif. C’est un fait. Et je l’accepte.

2. Analyser : Au lieu de me culpabiliser, je me suis posé la question de savoir pourquoi je n’arrivais plus à être productif. En faisant une analyse rapide, je me suis rendu compte que le 1er semestre de l’année 2014 fut certainement l’un des plus productifs de ma vie:

  • nouveaux challenges au boulot,
  • début de cours à temps partiel à l’université (activité imprévue qui consomme une bonne partie de mes réserves après le boulot),
  • entrée dans l’univers de Facebook…en passe de devenir une addiction 🙁 ,
  • publication du livre blanc, séances de coaching tous les samedis, publication de livres, PE30,
  • et j’en passe.

Un emploi du temps trop chargé qui a conduit à une surexploitation de mes ressources physiques, et qui explique bien la peine que j’ai à retrouver mes marques en ce moment…

3. Embrasser : Plutôt que de mettre l’accent sur ce que j’ai à faire (un FAIRE humain), j’ai choisi d’embrasser ce que je suis (un ÊTRE humain). J’ai décidé de me focaliser sur ce que je veux être.

Et le résultat est le suivant:

  • j’ai passé beaucoup plus de temps avec ma femme qu’avec mon ordinateur… avec comme acquis un capital « sommeil » et « moments de qualité » bien fourni,
  • j’ai rendu visite à des amis que j’avais perdu de vue depuis des mois,
  • j’ai passé du temps sur les réseaux sociaux à  montrer « le visage » en lien avec mon blog, me relaxer, et surtout nouer et impacter de nouveaux contacts…même si je conviens que le temps investi doit être reévalué.

Un résultat dont je suis fier, et pour lequel je n’ai aucun regret 🙂 .

Je sais que la queue des objectifs à atteindre s’allonge au fil des jours. Et je vais m’en occuper très bientôt…comme c’est le cas avec cet article 😉 .

Mais pour le moment, je profite de l’instant présent…j’embrasse MON HUMANITÉ pleinement.